En 1998, un espace réservé aux vélos est apparu avant certains feux rouges. Cet espace porte le nom de SAS vélo. Qu’est-ce donc exactement ? À quoi sert-il au juste ? Petit rappel de la réglementation en vigueur.

SAS vélo : quel usage ?

Le SAS vélo, aussi appelé SAS cyclable, permet au cycliste de patienter au feu rouge en toute sécurité. Ce dernier se rend ainsi plus visible des automobilistes ou autres usagers de la route. Toujours liée à la sécurité, le SAS vélo permet de ne pas se retrouver dans l’angle mort d’un autre véhicule. Le cycliste a alors une meilleure visibilité sur la circulation du carrefour. Surtout si ce dernier souhaite tourner ensuite à droite ou à gauche.

À quoi ressemble un SAS vélo ?

Le SAS vélo est normalement identifiable grâce à ses deux lignes blanches en pointillés. Il possède un pictogramme de vélo en son centre et se trouve avant le feu et le passage pour piéton. La zone SAS vélo peut, selon les villes, être légèrement différente comme être complètement de couleurs vertes ou ne pas avoir de pointillés, mais deux lignes vertes comme la photo ci-dessous.

Un véhicule en attente au feu rouge, devant un SAS vélo © Google Street View
Un véhicule en attente au feu rouge, devant un SAS vélo © Google Street View

Quelles règles pour les véhicules à moteur ?

Les véhicules à moteur, que cela soit une automobile, un poids lourd, une moto ou un scooter, doivent obligatoirement s’arrêter devant la première ligne. Si, par exemple, un automobiliste vient à franchir cette ligne, alors ce dernier peut encourir une amende de 35 euros, toutefois sans retrait de points. 

Petite chose à savoir pour nos chers amis à 4 roues. Il est possible que le franchissement de la première ligne soit considéré comme une tout autre infraction plus importante : celle du « feu rouge grillé ». L’amende s’élèvera donc à 135 euros et un retrait de 4 points.

Un véhicule en attente au feu rouge, sur un SAS vélo, en infraction du code de la route © Google Street View
Un véhicule en attente au feu rouge, sur un SAS vélo, en infraction du code de la route © Google Street View

Que dit la législation ?

Voici le texte de l’article R415-15 alinéa 2 du Code de la route concernant le SAS vélo :

L’autorité investie du pouvoir de police peut décider de :

  1. Mettre en place sur les voies équipées de feux de signalisation une signalisation distincte destinée à une ou plusieurs catégories de véhicules ou indiquant une ou plusieurs directions ou remplissant ces deux fonctions de manière concomitante ;
  2. Mettre en place sur les voies équipées de feux de signalisation communs à toutes les catégories d’usagers deux lignes d’arrêt distinctes, l’une pour les cycles, l’autre pour les autres catégories de véhicules. La ligne d’arrêt pour les cycles peut être autorisée pour les cyclomoteurs.

Des villes en faveur du SAS vélo

Pour faire bouger les choses, certaines villes tente des expérimentations comme la ville de Nantes qui a lancé une expérimentation en 2017 avec l’installation d’un nouveau type de radar détectant automobiles et motos sur le SAS vélo. Les villes de Rennes et Paris tentent également des campagnes de sensibilisations sur le sujet.

Malheureusement, plus de 20 ans après la mise en place de ce système,   et malgré ses dispositifs on constate tous les jours que ces SAS sont peu, voir ne sont pas, respectés par les véhicules à moteur pouvant mettre ainsi en danger les cyclistes. Mauvaise communication faite aux automobilistes ? Mauvaise foi de ses derniers ? Chacun se fera son propre avis sur le sujet.

Sources :

Afficher les commentairesFermer les Commentaires

Laisser un commentaire